ETPs Bitcoin et Ethereum : quelles différences par rapport à un ETF ?

16 juin 2021

Alors que la FED n’a toujours pas validé d’ETF Bitcoin aux Etats-Unis, deux nouveaux produits ont été lancés à la bourse de Paris par VanEck et 21shares, pour bénéficier de la performance du Bitcoin et de l’Ethereum facilement avec un compte-titres. Ces produits ne sont pas des ETFs mais un autre type d’Exchange Traded Products (ETP) avec quelques nuances importantes.

C’est l’occasion de faire un point sur les différents membres de la famille des ETP, parmi lesquels les ETFs sont les plus célèbres, et notamment de discuter des Exchange Traded Notes (ETN) et des Echange Traded Commodities (ETC).

Quelles sont leurs caractéristiques ? Comment fonctionnent-ils ? Quelles différences par rapport un ETF ? Vaut-il mieux investir dans un ETP Bitcoin ou dans du Bitcoin en direct ?

 

Rappel sur les ETF

Un Exchange Traded Fund ou ETF est un fonds d’investissement coté en bourse qui investit dans un panier d’actions afin de répliquer la performance d’un indice boursier de référence (ex : CAC 40, S&P 500, etc.). Nous avons beaucoup écrit sur les ETFs et leurs caractéristiques dans des articles précédents (références à la fin de ce post), donc nous ne rentrerons pas aujourd’hui dans plus de détail.

La différence fondamentale entre les ETFs et les autres types d’ETP est le fait qu’il s’agit d’un fonds d’investissement qui investit directement dans des actions ou d’autres titres financiers, il est donc réellement propriétaire de ces actifs (en particulier pour les ETFs à réplication physique).

Les ETFs européens ont une particularité supplémentaire. En raison de la réglementation UCITS auxquels sont soumis les ETFs en Europe, le poids d’un seul actif (action d’une société, matière première) ne peut excéder 20%. Ainsi, un ETF ne peut pas investir uniquement dans une société, l’or ou le Bitcoin. Un investisseur européen devra donc avoir recours à d’autres types d’ETP, les ETN et les ETC, pour s’exposer à la performance d’un seul actif.

 

Qu’est-ce qu’un ETN ?

Un Exchange Traded Note ou ETN est un titre de créance (obligation) coté en bourse, et non un fonds d’investissement. L’émetteur de l’ETN s’engage à vous reverser la performance d’un actif sous-jacent (ex : indice boursier, bitcoin, etc.) sans s’engager à investir dans l’actif comme le ferait un ETF. Le prix de cette obligation fluctue comme une action ou un ETF, en fonction de la performance de l’actif sous-jacent et l’obligation ne paie pas d’intérêt (ni de dividendes si le sous-jacent est un indice boursier).

L’intérêt des ETN est de permettre aux investisseurs de s’exposer à des actifs difficilement accessibles ou pour des sous-jacents complexes (leverage sur indices boursiers).

Le risque de contrepartie

Lorsque vous investissez dans un ETN, vous achetez un titre de créance, donc vous prêter de l’argent à un intermédiaire financier. Si celui-ci n’est pas capable de vous rembourser, vous pouvez perdre tout ou partie du capital investi. Ainsi, en l’absence de garantie, l’investissement dans un ETN présente un risque supplémentaire non négligeable par rapport à un investissement dans un ETF. La valeur de cotation de l’ETN peut également présenter une décote par rapport à l’évolution du sous-jacent si l’émetteur de l’ETN voit sa notation dégradée par les agences de notation.

Les ETN sont généralement moins liquides que les ETFs et ont donc essentiellement un intérêt lorsqu’il est impossible d’investir dans le même sous-jacent via un ETF.

 

Qu’est-ce qu’un ETC ?

Un Exchange Traded Commodities ou ETC a une structure similaire à celle d’un ETN, il s’agit donc d’un titre de créance, permettant de s’exposer la performance d’une matière première. La différence majeure est que celui-ci est généralement garanti par un tiers qui détient l’actif sous-jacent (or, argent, etc.), ce qui n’est pas le cas de tous les ETN.

En effet, pour rassurer les investisseurs, les ETC reprennent la structure des ETN en mettant en place un système de garantie avec un tiers (ex : banque). Ainsi, pour 1 000€ investi dans un ETC Or ou Bitcoin avec une garantie à 100%, l’émetteur de l’ETC va acheter pour 1 000€ d’or ou de Bitcoin qui seront conservés par ce tiers. En cas de faillite de l’émetteur de l’ETC, les investisseurs peuvent récupérer leur investissement grâce à cette garantie. Attention cependant, la garantie ne couvre pas nécessairement 100% des sommes investies.

Si l’ETC a mis en place une garantie à hauteur de 100% de l’actif sous-jacent via un tiers, le risque de contrepartie est fortement réduit et l’ETC sera très similaire à un ETF, sauf qu’il pourra s’affranchir de la limite des 20% (Europe) et donc permettre une exposition à un seul actif, comme les ETC sur l’Or, l’argent ou autre matière première. C’est également le cas des ETP Bitcoin et Ethereum proposés par VanEck et 21Shares qui disposent d’une garantie à hauteur de 100% avec des crypto-actifs conservés en cold storage. Leur structure est donc assimilable à celle d’un ETC.

Tableau de synthèse

Axel - StepbyStep ETPs - Tableau

Alors vaut-il mieux investir dans un ETP Bitcoin ou Ethereum ou dans ces cryptos en direct ?

Tout dépend de votre niveau de connaissances de l’environnement crypto. Les puristes préféreront détenir eux-même leurs actifs, contrôler leur clé privée, et aller au bout de la logique de décentralisation en ne faisant pas confiance à un tiers, qu’il s’agisse d’une plateforme d’échange ou d’un émetteur d’ETFs. Cela permet en effet de se prémunir du risque de contrepartie.

En revanche, il faut manipuler ses cryptos avec précaution et ne pas faire d’erreur lors des transferts. Pour ceux qui ne sont pas à l’aise avec cela, et ont l’habitude d’investir sur les marchés, ces ETPs permettent de bénéficier de la performance des cryptos sans le risque de manipulation de ces actifs. Cela permet également de profiter de la fiscalité du compte-titres (30% d’imposition sur les plus-values et imputation des pertes sur les gains).

***

Par Guillaume Lartigau et Julien Saint Georges, co-fondateurs d’Axel : l’indépendance au service de votre patrimoine

Pour recevoir tous les prochains articles directement par email n’hésitez pas à vous inscrire ci-dessous à la newsletter et à la partager autour de vous !