Pourquoi avoir des obligations dans son portefeuille d'investissements ?

12 mars 2020

Les marchés actions ont connu une forte baisse sur ces derniers jours (-17.3% pour le S&P 500 en un mois), et la volatilité devrait rester présente encore quelques temps sur les marchés financiers. En y regardant de plus près on s’aperçoit que certaines classes d’actifs ont plutôt bien résisté, voir bénéficié, de cette période agitée. C’est notamment le cas des obligations.

Portefeuille d'investissements en bourseCrédits : Jamie Street

On nous demande d’ailleurs souvent pourquoi avoir une part d’obligations dans son portefeuille d’investissements alors que le rendement espéré est plus faible que celui des actions et que le traitement fiscal est moins avantageux (pas compatible avec le PEA) ?

La situation actuelle permet d’illustrer l’intérêt des obligations : un portefeuille composé à 60% d’actions (S&P 500) et 40% d’obligations (Bloomberg Barclays Global Aggregate Bond Index) n’a perdu que 8.6% sur un mois, soit moitié moins qu’un investissement à 100% en actions.

Comparaison performance actions et obligations

C’est une des raisons pour lesquelles il est utile d’avoir des obligations dans son portefeuille, cela permet de mieux résister dans les périodes de correction.

Les obligations ont donc des atouts : 

  1. Elles ont tendance à augmenter quand les actions baissent

    C’est vrai pour le dernier mois :

    Performance des obligations pendant la criseIndice Bloomberg Barclays Global Aggregate (Total Return)

    Mais aussi historiquement (en noir la performance des obligations et en rouge celle des actions pendant les périodes de correction du marché) :

    Performance pendant les krachs boursiers

  2. Elles sont moins volatiles que les actions, et offrent donc une espérance de rendement plus faible, mais ont l’avantage de procurer un revenu périodique déterminé à l’avance (via le coupon, l’intérêt payé aux prêteurs)
  3. Elles vous donnent également une capacité d’achat dans les périodes de baisse, pour profiter des opportunités une fois que les marchés actions ont fortement corrigé

Evidemment, l’objectif étant d’avoir des actifs peu risqués et résilients en période de crise pour cette portion du portefeuille, il vaut mieux s’orienter vers des obligations « refuges » comme les obligations d’Etat (bons du trésor américain par exemple) ou un indice d’obligations Investment Grade bien diversifié, plutôt que vers des obligations risquées (évitez les obligations à haut rendement dites High Yield).

Si les obligations sont difficilement accessibles en investissement direct pour des investisseurs particuliers, il existe de très nombreux ETFs permettant d’y investir de façon diversifiée. Voici quelques exemples d’indices obligataires, pour lesquels vous trouverez des ETFs en passant par des bases de données comme TrackInsight :

  • Bloomberg Barclays US Treasury Index : obligations à taux fixe et en dollars du Trésor américain avec une maturité de 3 à 10 ans, dont le montant nominal d’émission est supérieur à 300 millions de dollars et notées investment grade par les agences de notation
  • Bloomberg Global Investment Grade Corporate Bond Index : indice représentatif des obligations d’entreprises notées Investment Grade à travers le monde. Il inclut des obligations libellées dans les principales monnaies mondiales dont le montant d’émission est supérieur à 250 millions de dollars et la maturité supérieure à 1 an
  • Bloomberg Barclays Global Aggregate : indice représentatif des marchés mondiaux de dette à taux fixe, couvrant pays développés et émergents, c’est une référence parmi les indices obligataires mixtes (obligations d’Etat + obligations d’entreprise).

Vous souhaitez être accompagné dans la construction de votre portefeuille ? Les conseillers d’Axel seront ravis de vous accompagner, n’hésitez pas à les contacter.

* * *

Guillaume et Julien, co-fondateurs d’Axel