fbpx

Un trimestre record !

12 avril 2019

Après une fin d’année 2018 catastrophique, les bourses mondiales ont connu un premier trimestre record : les actions américaines et le CAC 40 ont augmenté de +13% en 3 mois ! Tu as passé l’hiver à hiberner ? On te fait un petit recap’ des faits marquants et de ce qu’il faut avoir en tête pour le reste de l’année.

Meilleur trimestre depuis 10 ans pour les actions

Le S&P 500, indice de référence pour les actions aux Etats-Unis, a augmenté de 13% sur les 3 premiers mois de l’année ! C’est la meilleure performance sur un trimestre depuis le 3e trimestre 2009 et le meilleur début d’année depuis 1998.

Alors que la fin d’année 2018 avait été très mouvementée, avec une baisse de 14% au 4e trimestre 2018 pour le S&P 500, de nombreux analystes nous annonçaient une crise financière imminente. Ce début d’année s’avère finalement très positif pour les investisseurs, ce qui semblent confirmer une surréaction émotionnelle en fin d’année 2018. Cependant, ce rebond de début d’année est davantage soutenu par la réaction des institutions internationales et des politiques que par les fondamentaux économiques.

Les faits marquants du trimestre

Prenons un peu de recul sur les événements économiques qui ont pesé sur les bourses mondiales en ce début d’année.

Mauvaises statistiques économiques et craintes sur la croissance

La Chine et l’Europe ont publié en janvier des chiffres décevants en termes d’activité manufacturière. En Chine, elle s’est contractée en décembre 2018 pour la première fois en 19 mois, impactée par la baisse des exportations vers les Etats-Unis du fait de la guerre commerciale entre les deux puissances. L’Europe a montré les mêmes signes de ralentissement, avec une croissance de l’activité manufacturière atteignant un plus bas de 2 ans et demi pour l’Allemagne et l’Espagne notamment.

Ces éléments ont poussé les principales institutions économiques comme le FMI à revoir à la baisse leurs perspectives de croissance pour l’économie mondiale.

Vent d’optimisme sur un accord commercial Chine-Etats-Unis

Fin février, les Etats-Unis ont annoncé mettre en pause la hausse des tarifs douaniers sur 200 milliards de dollars d’exportations chinoises. Les taxes douanières sur ces produits devaient passer de 10% à 25% le 1er mars.

Cette annonce s’inscrit dans une communication globale des deux Etats laissant entrevoir une progression des négociations au sujet d’un accord commercial très attendu. Si aucun accord n’est encore acté, les analystes estiment que les deux parties ont intérêt à en signer un. Donald Trump a besoin d’un accord victorieux en vue d’une potentielle réélection en 2020, et Xi Jinping pour relancer une économie chinoise dont la croissance ralentit. Les marchés sont très optimistes, voire trop aux yeux de certains analystes, quant à une issue positive dans cette guerre commerciale.

Les banques centrales en soutien

Le fait majeur de ce trimestre a surtout été la réaction de la Fed, la banque centrale américaine, et de la BCE, la banque centrale européenne, face aux craintes de ralentissement économique mondial.

Alors que des hausses de taux d’intérêt étaient attendues côté américain pour 2019, la Fed s’est adaptée à la dégradation de l’environnement économique en annonçant qu’elle n’augmenterait pas les taux en 2019. Cette annonce confirme sa volonté de soutenir l’économie, les taux bas favorisant l’emprunt et l’investissement, et a rassuré les investisseurs.

La BCE en a fait de même en annonçant repousser ses hausses de taux à 2020 et prêter massivement aux banques pour soutenir l’activité économique européenne.

A quoi faut-il s’attendre pour le reste de l’année ?

Comme nous le disions déjà en début d’année, personne n’est capable de prévoir l’évolution des marchés. La bonne performance de ce trimestre ne doit pas te pousser à l’euphorie !

La croissance économique mondiale montre de réels signes de ralentissement et un accord commercial d’ampleur entre la Chine et les Etats-Unis est encore loin d’être signé. Les actions devraient donc continuer à être volatiles.

Alors comme d’habitude, il est recommandé d’investir régulièrement, pour lisser son prix d’entrée, et de bien se diversifier !

***

Pour ne pas rater nos prochains articles, inscris toi à la newsletter et suis nous sur Facebook.

Guillaume et Julien, co-fondateurs d’Axel

Axel © 2018