PEE, l’optimisation ou rien

5 avril 2019

Pour pouvoir gérer son argent il faut malheureusement se familiariser avec de nombreux sigles et autres acronymes… Vous avez aimé (coeur avec les doigts) les SCPI, les ETFs, le LDDS ou encore le LEP ? Super ! Alors on continue et aujourd’hui on vous présente le PEE, le Plan d’Epargne Entreprise de son nom complet.

Axel - Article 31 - Cover image

Un produit d’épargne réservé aux salariés

Le PEE est un système d’épargne collectif accessible à tous les salariés d’une entreprise ayant choisi de le mettre en place. Une condition d’ancienneté au sein de l’entreprise peut être exigée, cependant, elle ne peut pas être supérieure à 3 mois.

Mettre de l’argent sur son PEE donne la possibilité d’investir dans des fonds communs composés de valeurs mobilières (des actions, des obligations, …) et, parfois, dans des actions de sa propre société. Les fonds en question peuvent prendre deux formes (SICAV ou FCPE – génial encore des sigles & acronymes !), ils sont assez diversifiés et sont classés par niveau de risque. En règle générale, vous n’avez accès qu’à un nombre limité de fonds et leurs frais de gestion sont plutôt élevés.

De plus, ces fonds ne sont pas cotés en bourse : leur valorisation n’est donc actualisée qu’une seule fois par jour et faire des versements et des retraits prend du temps.

Enfin, les versements sont libres et vous pouvez les faire à tout moment. A noter cependant, vous ne pouvez verser au maximum que 25% de votre salaire annuel brut sur votre PEE sur une année civile.

Quel est l’intérêt d’avoir un PEE ?

Tout d’abord, il faut savoir que votre entreprise a la possibilité “d’abonder” votre PEE lorsque vous faites des versements sur celui-ci. Cela signifie que votre entreprise peut ajouter de l’argent sur votre PEE lorsque vous faites un versement. Il faut donc vous renseigner auprès des RH sur la politique interne en matière d’abondement.

Sur un an, cet abondement ne peut dépasser le minimum entre 3 fois ce que vous avez versé, et, un plafond qui est légèrement supérieur à 3 000€ (ce dernier est supérieur si l’argent est investi dans des actions de sa propre société). Ce qui peut donc être très intéressant ! Par exemple, si votre entreprise a pour politique de verser 3 fois le montant que vous avez versé, si vous mettez 1 000€ sur votre PEE, elle y ajoute 3 000€ !


Il y a bien sur un autre point positif. Eh oui, vous l’aurez deviné, comme souvent en France avec les supports d’investissement (coucou le PEA et l’assurance-vie), il y a un aspect fiscal… Nous sommes en train de parler d’épargne salariale, le principal avantage fiscal est donc lié au fait d’être salarié :

  • lorsqu’ils sont directement versés sur le PEE, l’intéressement et la participation sont exonérés d’impôt sur le revenu (ils restent cependant soumis aux prélèvements sociaux).

Mais ce n’est pas le seul avantage fiscal ! Les plus-values réalisées au sein du PEE sont elles aussi exonérées d’impôt sur le revenu.

“Mais mon argent est bloqué pendant plusieurs années non ?”

Oui, effectivement, l’argent que vous versez sur votre PEE est bloqué pour 5 ans. Et attention, au contraire de l’avantage fiscal d’un PEA ou d’une assurance-vie qui dépend de la date d’ouverture du support, cette période de 5 ans s’applique à chaque versement que vous effectuez.

Mais pas de panique ! Il existe en effet plusieurs situations permettant de retirer son argent de son PEE avant ces 5 ans. Les principales que vous rencontrerez au cours de votre carrière sont :

  • la rupture de votre contrat de travail, et ce quelque soit la manière dont vous quittez l’entreprise (démission, rupture conventionnelle, …)
  • un mariage ou un PACS
  • l’acquisition, la construction ou la rénovation de votre résidence principale
  • la création ou la reprise d’une entreprise

Il existe d’autres cas de sortie anticipée que vous retrouverez ici.

De l’optimisation et rien de plus

Avec un choix de fonds sur lesquels investir souvent limité, des frais élevés et une flexibilité limitée, le PEE n’est pas la meilleure enveloppe d’investissement. On peut par exemple avoir accès à une plus grande variété de fonds chez un courtier en ligne et avec des frais inférieurs (en utilisant des ETFs par exemple).

Le PEE est cependant très intéressant fiscalement si vous recevez de l’intéressement ou de la participation. Dans ce cas, nous vous conseillons de les verser sur votre PEE et, le cas échéant, de compléter cette somme par un versement volontaire afin de bénéficier de l’abondement maximum accordé par votre entreprise.

Si vous quittez votre entreprise, il est préférable de clôturer votre PEE et de réinvestir l’argent par vous-même. Notamment car votre entreprise prend à sa charge une partie des frais liés au fonctionnement du PEE (les frais de tenu de compte principalement) et que c’est vous qui devrez les payer si vous le conservez une fois que vous aurez quitté votre entreprise.

Dernière possibilité, vous pouvez aussi, sous certaines conditions, transférer l’argent que vous avez sur votre PEE vers celui de votre nouvelle entreprise.

Le PEE est donc un outil d’épargne à ne pas négliger ! Il faut simplement optimiser ses versements pour bénéficier des avantages fiscaux et de l’abondement.

***

Guillaume et Julien, co-fondateurs d’Axel