A quoi sert vraiment votre livret A ?

7 mars 2019

Nous avons tous un livret A (84% des français en possèdent un en tout cas) ou un de ses petits frères, le LDDS (Livret de développement durable et solidaire) et le livret d’épargne populaire (le “LEP”). Ensemble, ces trois livrets représentent environ 420 Mds d’€ d’épargne ! Vous entendez souvent que le livret A sert à financer les logements sociaux, mais concrètement, que fait-on avec vos économies ?

Votre banque reverse une partie à un organisme public contre rémunération

Depuis 2009, toutes les banques peuvent distribuer le livret A, alors qu’il était historiquement réservé à La Banque postale, la Caisse d’épargne et le Crédit mutuel (sous le nom « livret bleu »). Quand vous versez de l’argent sur votre livret A (ou le LDDS ou le LEP), une partie est gardée par votre banque (42%) et le reste (58%) est centralisé à la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), en échange d’une commission payée à la banque (0,3% du montant). C’est cette partie qui contribuera notamment à la construction et à la réhabilitation de logements sociaux.

Ainsi, lorsque vous versez 100€ sur votre livret A, 42€ restent dans votre banque et 58€ partent à la CDC. Cette première partie doit être employée par votre banque au financement :

  • de petites et moyennes entreprises, notamment pour leur création et leur développement,
  • de travaux d’économie d’énergie dans les bâtiments anciens
  • ainsi que d’entreprises de l’économie sociale et solidaire (pour le LDDS).

Et ces 58€ alors, que deviennent-ils ensuite ?

Logements sociaux, projet publics locaux et investissements financiers

La CDC va ajouter une petite contribution à la votre (en 2017, elle était d’environ 5€ pour vos 100€) puis va utiliser 70% de cet argent pour le prêter sur le long terme afin de financer des projets d’intérêt général tels que :

  • la construction et la réhabilitation de logements sociaux (86%)
  • des infrastructures de transport, des hôpitaux ou des universités au niveau du secteur public local (14%)

La CDC ne développe pas directement ces projets mais prête (à taux bas) aux organismes sociaux et publics chargés de les développer.

Les 30% restant sont placés sur les marchés financiers, en obligations (84%) et en actions (16%).

Pourquoi la CDC place-t-elle une partie de votre argent sur les marchés financiers ?


Lorsque la CDC prête à des organismes pour la construction de logements sociaux, elle le fait à des taux préférentiels. Pour que vous puissiez toucher vos 0,75% d’intérêts, que la CDC puisse payer la commission à la banque et la garantie de l’Etat, mais aussi assurer la liquidité des dépôts, elle doit donc investir une partie de votre argent sur des placements qui rapportent davantage et qu’elle peut vendre rapidement au cas où les français souhaiteraient retirer une partie de leur argent de leur livret A.

En plus de cela, en achetant des obligations de l’Etat français avec une partie de l’argent de votre livret A, la CDC permet à la France de financer sa dette et donc de moins dépendre d’investisseurs étrangers. Elle finance également l’économie réelle en achetant des obligations d’entreprises et des actions.

Donc au final, que sont devenus vos 100€ et les 5€ ajoutés par la CDC ?

  • 42€ sont conservés par votre banque
  • 38€ ont été prêtés à taux bas pour la construction / réhabilitation de logements sociaux
  • 6€ ont été prêtés pour le financement de projets publics locaux (transports, université, hôpitaux)
  • 16€ ont été investis en bons du trésor français ou obligations d’entreprise
  • 3€ ont été investis en actions de sociétés

En résumé, lorsque vous versez de l’argent sur votre livret A, votre banque prête à l’Etat qui lui même prête (à taux bas) à des organismes sociaux, pour financer et construire des logements, mais seulement en partie !

Mais attention, n’oubliez pas que votre livret A rapporte moins que l’inflation, donc n’y laissez pas plus que ce dont vous avez besoin pour dormir tranquille.

***

Guillaume et Julien, co-fondateurs d’Axel