fbpx

Champions du monde !! En matière d’investissement aussi, attention aux réactions excessives !

03 juillet 2018

L’euphorie est contagieuse…

En 90 minutes, et plus précisément en 15 min de pure folie amorcées par un Jeff Tuche touché par la grâce, l’équipe de France a enflammé tout le pays (exception faite de celles et ceux qui avaient un mariage pile au même moment ! On a bien peur que certains mariés soient assez déçus par leurs cadeaux…). Après une phase de poule laborieuse, le fait de surclasser la mythique Argentine et le meilleur joueur du monde, 20 ans après France 98, nous donne plus que jamais envie de croire à un nouveau sacre !

D’autant plus qu’un certain nombre de grandes nations du foot ont sombré depuis le début de la compétition (ou n’étaient même pas du voyage). En l’espace de quelques jours, nous sommes donc passés de l’ennui le plus total contre le Danemark (et du seul 0-0 du mondial…) à un succès éclatant qui fait désormais de la France la favorite de la compétition (en tout cas selon le président de la fédération croate…).

A lui seul, ce match a littéralement fait fondre la cote de la France comme vainqueur final sur certains sites de paris sportifs. Sur l’un d’eux, elle est ainsi passée de 9,50 jeudi (nous étions alors loin derrière le Brésil (4,33), l’Espagne (5,50), la Belgique (7,25) ou même … l’Angleterre (8,25)) à 5,00 aujourd’hui (soit la cote la plus faible, à égalité avec le Brésil) !

Sur les marchés financiers, c’est la même chose. Un événement, des résultats financiers ou une information (même une simple rumeur) peuvent fortement impacter le prix des actions en créant un changement de perspective vis-à-vis d’une société ou d’un secteur. Sur la base de résultats trimestriels meilleurs qu’attendus, l’action du groupe Nike a ainsi gagné plus de 11% sur la seule journée de vendredi.

Ces réactions extrêmes sont compréhensibles : nous avons tous envie de voir la France aller au bout et nous n’attendions qu’une toute petite étincelle pour nous enflammer. Les investisseurs eux aussi peuvent sur-réagir à une information ou décider de faire “comme tout le monde” pour ne pas risquer de “se faire avoir” (ils vont par exemple vendre car les autres investisseurs le font aussi).

…mais il faut garder la tête froide

Le terme “marchés financiers” est impersonnel mais il ne faut pas oublier que derrière ce terme se trouve des décideurs, qui ont certes des objectifs et des critères d’investissement différents mais qui sont des humains. Ils sont donc eux aussi enclins à avoir des réactions excessives et à suivre l’avis du plus grand nombre.

Il est difficile (et parfois dangereux) d’aller à l’encontre du marché, mais si tu as mis en place une stratégie diversifiée et de long terme (comme nous l’avions abordé dans notre article “Investir en bourse quand on est jeune en limitant les risques”), nous te conseillons d’analyser un minimum la situation avant de prendre une décision concernant tes investissements, surtout en cas de variation forte et soudaine du prix de ceux-ci. Le principal risque en ne prenant pas de recul par rapport à l’évolution du prix est de vendre quand tout le monde vend (et donc à un prix bas) et d’acheter quand tout le monde achète (et donc à un prix haut). C’est le moyen le plus sûr de perdre de l’argent en bourse.

Il faut notamment te demander si cette variation est la conséquence d’un changement fondamental qui est susceptible d’avoir un impact sur le long terme, ou d’une réaction des investisseurs à un événement précis qui aura plus probablement un impact sur le court terme uniquement ? Dans le second cas, il est conseillé de ne pas vendre et voir même d’acheter un peu plus d’actions pour profiter d’une baisse de prix décorrélée de la valeur fondamentale de l’action (c’est un peu les soldes !).

En reprenant le match de samedi : la performance de la France est-elle le signe d’une montée en puissance d’une équipe sublimée par quelques très grands joueurs et qui a donc toutes les capacités pour ramener la coupe à la maison ? Ou bien une parenthèse enchantée qui a été rendu possible par l’improbable (le missile de Jeff) et la faiblesse d’une équipe d’Argentine assez loin du meilleur niveau international mais qui fait toujours peur avec la présence de Messi ?

Il est souvent difficile d’anticiper et de savoir dans quel cas on se trouve, il te faut alors prendre une décision en gardant à l’esprit le couple risque/rendement espéré définit à l’origine. En fonction de la performance de ton investissement jusque-là, tu peux envisager d’en vendre une partie pour réduire le risque, en racheter pour profiter de la baisse ou simplement maintenir ta position.

Alors pour tes investissements comme pour l’équipe de France, garde la tête froide et pense “long terme” !

***

Pour recevoir plus de tips pour gérer tes économies, suis nous sur Facebook et inscris toi sur notre site.

Guillaume et Julien, co-fondateurs d’Axel

Axel © 2018