fbpx

Investir en bourse quand on est jeune en limitant les risques

5 juin 2018

Et oui, investir en bourse c’est possible pour toi aussi et pas seulement pour ton oncle Robert qui te raconte ses exploits boursiers à chaque réunion de famille. Essayons de démystifier tout cela et de comprendre pourquoi le plus intéressant est de se lancer le plus tôt possible !

Et 1, et 2, et 3 bonnes raisons d’investir en bourse

[Et 1 !] D’après une étude de l’AMF publiée en 2013, les actions (avec dividendes réinvestis) sont le placement le plus rentable. Sur une durée de 25 ans, les actions françaises ont en moyenne rapporté 5,8% par an après déduction de l’inflation, contre 1,4% pour le livret A ou 3,8% pour l’immobilier. Plus simplement, 100€ investis en actions françaises en 1988 valaient plus de 400€ en 2013, malgré les crises de 2000 et 2008, alors que 100€ investis sur un livret A valaient un peu plus de 140€.

Performances des placements (inflation déduite)

Sources : Thomson Reuters, Banque de France, AMF

[Et 2 !] Un autre intérêt majeur d’investir en bourse, contrairement à l’immobilier par exemple, est que ton investissement reste disponible à tout moment, tu peux vendre tes titres et récupérer ton argent en quelques secondes ou minutes, ce qui peut s’avérer très utile en cas d’imprévu.

[Et 3 !] Investir en bourse, c’est financer des entreprises. On oublie souvent cet aspect à cause de la mauvaise image des marchés financiers depuis la crise de 2008, mais investir en bourse en achetant des actions, c’est devenir propriétaire d’une partie d’une entreprise. Tu es ainsi tenu informé de son évolution, tu participes aux grandes décisions la concernant et en lui apportant ta confiance, tu l’aides à financer ses investissements pour se développer, recruter ou innover.

3 tips pour réduire le risque

Tu entends souvent qu’investir en bourse c’est jouer à la loterie. Tu paries sur une société en espérant toucher le gros lot, c’est à dire en espérant qu’elle soit plus performante que les sociétés concurrentes. Investir en bourse peut effectivement être un placement risqué dont la valeur peut varier plus ou moins fortement chaque jour, mais il existe des moyens de réduire ce risque.

[Et 1 !] Comme nous l’avons vu dans l’article “Où placer ses économies ? Ce qu’il faut savoir avant de se jeter à l’eau”, la diversification est un principe clé. Elle te permet de limiter l’impact d’une situation particulière qui tournerait mal. Par exemple, acheter une action peut être très intéressant si tout se passe bien (ex. Amazon ou Apple) mais aussi beaucoup (beaucoup !) plus délicat dans d’autres cas (ex. CGG ou Lehman Brothers), il est évidemment très difficile de prédire quelles sont les sociétés qui réussiront le mieux (si ton oncle est capable de le faire, n’hésite pas à lui dire de nous contacter !). Afin de limiter ce risque, il est possible d’acheter des produits, appelés ETFs (“Exchange Traded Funds”) ou trackers, permettant d’être exposé à plusieurs dizaines voir centaines de sociétés en une seule transaction. Ainsi, au lieu d’être obligé d’investir un montant important pour acheter de nombreuses actions et ainsi diversifier ton investissement, tu peux tout simplement acheter une part d’un ETF, ce qui correspond à une petite partie d’un fonds qui lui même investit dans de nombreuses actions.

Pour avoir un portefeuille diversifié sans un investissement initial trop élevé, les ETFs actions sont donc une très bonne solution. Ils ont de plus des frais très faibles, nous te présenterons en détail ce produit dans un futur article.

[Et 2 !] Tu l’as compris, les actions ont historiquement été le placement le plus rentable sur le long terme, mais elles sont volatiles, c’est à dire que les variations de prix sur une période donnée peuvent être importantes. Un bon moyen de limiter cet effet est d’investir régulièrement, par exemple tous les mois ou tous les trimestres, même si c’est un montant faible plutôt que d’attendre d’avoir une somme plus importante à investir. En faisant ainsi, tu vas acheter à des prix différents, et tu pourras donc “lisser” les variations de prix. Par exemple, si tu achètes 1 action à 105€ début juin, puis la même action à 95€ début juillet et 100€ début août, ton prix moyen d’achat sera de 100€. Investir de cette façon te permet d’éviter le risque d’investir en une fois à un moment où les prix seraient très élevés, mais aussi de pouvoir investir “moins cher” en cas de baisse des marchés financiers, ce qui pourrait devenir une bonne affaire à long terme.

[Et 3 ! (et oui les 20 ans de France 98 ça se fête !)] Avoir du temps devant soi est un luxe à ne pas négliger. Commencer à investir jeune, en ayant une optique de moyen / long terme, permet de réduire rapidement et fortement le risque lié à un investissement sur les marchés :

Performance annuelle des actions françaises de 1950 à 2015 (inflation déduite)

Source : lafinancepourtous.com d’après Global Financial Data

Sur la base de l’évolution de la bourse de Paris depuis 1950, on constate que plus la durée de détention est longue, moins le risque du placement est élevé. La vitesse de réduction du risque est rapide dans les premières années : dès trois ans de détention la performance annuelle minimum s’améliore fortement, passant à -20% contre près de -40% pour une seule année de détention. Ainsi, plus ton horizon d’investissement est long, moins tu prends de risques. Investir en bourse devient donc beaucoup moins risqué sur le long terme, tout en restant rentable, car il est plus facile d’absorber la volatilité des marchés sur le long terme.

***

Dans de prochains articles, nous te présenterons plus en détail ce que sont les ETFs et pourquoi ils connaissent beaucoup de succès depuis une dizaine d’années. Pour recevoir plus de tips pour gérer tes économies, inscris toi sur la page d’accueil et suis nous sur Facebook.

Guillaume et Julien, co-fondateurs d’Axel

Axel © 2018