Comment placer ses économies efficacement ? Mode d’emploi DIY

29 mai 2018

Pour gérer vos économies efficacement et sans y passer trop de temps, il vous faut définir une “stratégie” et vous y tenir. Cette stratégie doit être personnelle, c’est la vôtre et pas celle de vos parents ou de vos potes. Et oui, car elle dépend de votre personnalité (nous réagissons tous différemment face au risque par exemple), de votre situation et de vos projets (voyages, mariage, achat d’appartement, etc.) ainsi que de vos dépenses et de votre capacité à économiser tous les mois.

Après la lecture de notre article précédent, vous savez désormais que la diversification est un principe clé pour placer vos économies. Et il s’applique dès la mise en place de votre stratégie car il n’est évidemment pas question de tout investir en bourse ou en bitcoins, surtout si vous pouvez avoir besoin de cet argent à court ou moyen terme. Il est donc recommandé d’avoir plusieurs “poches” d’épargne.

La “poche” de précaution : le matelas de papy

Plutôt que sous votre matelas, cette poche de précaution peut être placée sur votre compte courant, un livret A, un LDDS (Livret de Développement Durable et Solidaire) ou un fonds en euros d’une assurance-vie (si vous ne connaissez pas encore ce terme, pas de panique, nous l’expliquerons dans un prochain article). L’idée est de vous constituer une réserve d’argent disponible à tout moment, en cas de besoin, et sur laquelle vous ne prenez aucun risque.

Pour savoir quelle part de vos économies vous devez y consacrer, vous devez lister les dépenses importantes que vous avez prévu pour les prochains mois (impôts, vacances, etc.) et idéalement ajouter de quoi pouvoir couvrir l’équivalent de 2 ou 3 mois de dépenses. Par exemple, si vous dépensez 1 200 € par mois, mettre de côté 2 400 € sur cette épargne de précaution vous permettra de faire face à une dépense imprévue (non… pas un pass 3 jours pour les Solidays mais plutôt une réparation urgente par exemple) ou de tenir 2 mois si vous vous retrouvez sans revenus. Si cette épargne de précaution est une sécurité importante à mettre en place, elle ne vous rapportera en revanche pas grand chose (0.75% par an pour le livret A par exemple).

Une fois votre matelas rembourré à un niveau qui vous satisfait ou si vous avez déjà pu mettre plus d’argent de côté, il vaut donc mieux investir l’argent dont vous n’aurez pas besoin dans les prochains mois pour qu’il vous rapporte plus.

La “poche” d’investissement : votre tremplin

Cette poche d’investissement doit contenir la partie de vos économies dont vous ne pensez pas avoir besoin à court terme et sur laquelle vous êtes prêt à prendre plus de risque afin qu’elle vous rapporte plus. C’est avec cet argent que vous pouvez envisager d’investir dans un appartement, la startup de votre pote ou en bourse.

Quand vous commencez à investir, la première question à vous poser est “quand est-ce que j’aurai besoin de cet argent ?”. Cela vous permettra de choisir l’investissement adapté car, en effet, acheter un appartement ou investir en bourse est un choix radicalement différent. Pour construire le bon tremplin et vous lancer, il faudra que vous preniez en comptes quelques critères.

Par exemple, le fait que certains investissements sont moins “liquides” que d’autres. C’est à dire qu’il vous sera plus difficile (et parfois même impossible) de récupérer votre argent rapidement sans en perdre. Si vous investissez dans un appartement ou une startup par exemple, il faut avoir conscience que plusieurs semaines ou mois s’écouleront entre le moment où vous déciderez de vendre et celui où vous recevrez l’argent sur votre compte. Il est aussi possible que vous soyez obligé de bloquer la somme investie pendant plusieurs années.

Au contraire, en investissant en bourse vous avez la possibilité de pouvoir récupérer vos économies rapidement en cas de besoin. Cependant, la bourse est plus volatile, c’est à dire que les prix peuvent varier significativement sur une courte période, mais historiquement, ils ont toujours progressé sur le long terme. Pour investir en bourse sans trop stresser, il vaut donc mieux avoir un peu de temps devant soi et ne pas être obligé de retirer l’argent au moment précis où les prix pourraient avoir baissé.

Vous l’aurez compris, les risques associés à chacun de ces investissements sont très différents : là où investir dans une startup est très risqué (une faible minorité seulement arrive à survivre), investir dans un appartement ou même en bourse l’est moins. Il est donc intéressant, dans la mesure du possible, de diversifier vos investissements quand vous aurez davantage d’argent à investir.

***

Nous vous présenterons dans de prochains articles les différents investissements possibles (actions, obligations, immobilier, etc.), avec leurs avantages et inconvénients, pour vous aider à faire les bons choix. 

Guillaume et Julien, co-fondateurs d’Axel